poker-histoire-description

Le poker, histoire et description

Le poker est un jeu de cartes extrêmement connu qui se joue dans le monde entier. Il possède énormément de spécificités de jeu, avec notamment plusieurs variantes ou encore différents modes de jeu. Cependant, peu importe la variante ou le mode de jeu, les combinaisons à réaliser avec les cartes sont les mêmes. Il est donc primordial de les connaître afin de pouvoir jouer au poker, elles sont la base la plus importante à maîtriser.

Les différentes combinaisons du poker

Dans le poker de manière générale, il existe plusieurs combinaisons de cartes, de la plus faible à la plus forte, qui permettent de déterminer le gagnant de la mise.
La plus faible d’entre elles, appelée carte haute, représente en réalité une seule carte. Cette carte est la plus forte de la main de poker. La main de poker étant constituée de cinq cartes et chaque joueur possède une main de poker.

La deuxième combinaison la plus faible est la paire. Il s’agit de deux cartes de même valeur, par exemple deux valets ou deux as. Plus la valeur de la carte est forte, plus la paire est forte. C’est-à-dire que la paire d’as sera plus forte que la paire de valets.

La combinaison suivante est la double paire. Comme son nom l’indique, il s’agit en fait de deux paires au sein d’une même main. Pour départager une configuration de jeu avec deux doubles paires qui s’affrontent, c’est la paire la plus forte qui remporte la mise.

mains-poker-histoire

Ensuite vient la combinaison nommée brelan. Elle représente trois cartes identiques. A l’instar de la paire, la valeur de la carte fait la force du brelan. Le brelan d’as étant donc le plus fort.
Au-dessus du brelan se trouve la suite, aussi appelée quinte. Elle constitue une suite de cartes, qui ne sont pas de la même couleur ou de la même famille, mais qui se suivent de manière arithmétique. Par exemple, deux de trèfle, trois de pique, quatre de cœur, cinq de cœur et six de trèfle. La suite dont la dernière carte est la plus haute sera la plus forte.
La couleur est la combinaison suivante. Elle est relativement simple à expliquer car il s’agit d’avoir cinq cartes de la même famille (peu importe l’ordre de celles-ci).
Le full est la combinaison d’un brelan et d’une paire et se place juste au-dessus de la couleur. En cas de deux fulls face à face, le brelan le plus fort permet de remporte la mise.
L’avant dernière combinaison existante est le carré. Elle se constitue de quatre cartes identiques. La valeur de la carte permet, tout comme la paire et le brelan, de départager deux carrés qui se font face.

Le rêve du joueur de poker

La combinaison la plus forte au poker est la suite couleur ou quinte flush. Quasiment impossible à obtenir, elle se construit de cinq cartes de la même famille qui se suivent. La plus belle quinte flush étant celle qui se termine à l’as.

Jackpot…

Et aujourd’hui, vous pouvez assister à des rencontres très facilement, que ce soit en ligne ou dans de véritables casinos.

Articles qui pourraient vous plaire